Remise en cause….

Je ne serai dire si c’est la fatigue, l’accumulation des mauvaises nuits (avant grossesse avec les insomnies, après grossesse avec les biberons), cet hiver qui n’en ai pas vraiment un (mais où est la neige ??),

mais je me sens VIDE…..

Cela fait 1 an que j’ai été licencié, déjà ou seulement !! J’ai à la fois l’impression que cela fait une éternité mais en même temps que c’était hier. Il m’arrive encore de ruminer ces moments et même d’en rêver ou plutôt faire des cauchemars ! (pour celles et ceux qui n’ont pas suivi le début de mon blog, j’ai été licencié pour une absence jugée trop longue suite à un Burn Out bref pendant mon arrêt maladie, je suis donc partie comme ça du jour au lendemain, sans revoir mes collègues ou organiser mon départ…)

Burnout

 

Depuis je suis à la maison, au début je cherchais puis la grossesse à tout stoppé, non pas que je le regrette, cette grossesse était désirée, mais maintenant il faut s’y remettre…

ok7s1vpb

 

Un bébé change beaucoup de chose

L’expérience... Il nous montre ce que l’on veut mais surtout ce que l’on ne veut plus. Et je ne veux plus revivre ça, cette pression constante au taf, cette prise de tête de clients mécontents qui déchargent leurs propres pressions qu’ils ont de leur chef.

Je ne veux plus de ces absences pour mes enfants. Pour mon 1er je « courrais » tout le temps pour être à l’heure au taf pour être à l’heure chez la nounou le soir… Quand je n’étais pas un déplacement à l’autre bout du monde. On n’en profite pas comme on voudrait.

Cette « pause/grossesse » m’a permis de profiter de mon grand, Chouchou, avant sa 1ère rentrée des classes, de le voir grandir… mais cela m’a fait comprendre que ce sont eux, nos enfants, qui sont le plus important, alors que le taf, nous permet juste de les voir grandir…

Quand on est petit on nous dit toujours il faut bien travailler, il faut faire des études pour vivre mieux… J’ai un bac+5 mais aujourd’hui je ne sais quoi en faire !! Certes il me permet d’avoir un bon salaire, une vie correcte une branche que j’aime et je ne crache pas dessus !! mais il amène aussi un poste de responsabilité avec toutes les pressions, les contraintes, et des horaires … ben il n’y en a pas.

Et je ne suis pas sûre de le vouloir tout ça

Le présent me pèse: 

au bout d’un an je me rends compte que je ne peux pas vivre comme ça: dans les couches, les biberons, enfermée chez soi, sans contact avec l’extérieur car les amis travaillent 

D’ailleurs j’admire les mères au foyer 

 

 

L’avenir me fait peur:

Je n’ai plus l’impression d’avoir un avenir, je dois chercher du taf, j’ai envie de reprendre une activité mais laquelle ??? Selon mon expérience professionnelle je chercherai un poste de responsable mais en ai-je encore envie ?? Est-il possible d’avoir ce genre de poste avec moins de contraintes ??? Et si on cherche un poste moins important on nous sort « trop diplômé » …. ben voyons !!

Et comment fait on pour chercher un taf…??

Assister aux convocations de Pôle Emploi, aller aux entretiens quand on a un bébé à s’occuper, un enfant à aller chercher à 15h50 à l’école sans aucune famille dans la région ??

Ce n’est pas la crèche qui va nous aider: « il faut le placer au moins 4 jours pleins! »

Ce n’est pas les haltes garderies qui vont nous aider: « il faut qu’il est au moins 1 an !! »

Ce n’est pas les assistantes maternelles qui vont nous aider : « pas assez d’heures, pas intéressant »

Quand le moral n’y est pas….

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s